Logo UN Website

BINUCABureau Intégré de l'Organisation des Nations Unies en Centrafrique

Accueil Plan du site Contactez-nous

Français  |  Site in English 12:57:37, mardi, 28 mars 2017

Activites de la section Droits de l'homme et Justice

Droits de l’homme : Ivan Šimonović en visite en RCA

Le Sous-Secrétaire général aux droits de l'homme, Ivan Šimonović, effectue, du 29 juillet au 2 août 2013, une visite officielle en République centrafricaine.
A l’agenda de M. Šimonović figurent des rencontres avec les autorités de transition, parmi lesquelles le Chef de l’Etat de la Transition, le Premier Ministre de la Transition, des membres du gouvernement de la Transition, des chefs religieux ainsi que des membres d’organisations de la société civile et de la communauté internationale. Le Sous-Secrétaire général effectue également des visites de terrain à Bangui et à Bambari (Nord-est), à environ 385 km de la capitale.


De graves violation des droits de l’homme en RCA

La visite de ce Haut fonctionnaire des Nations Unies, qui s’entretiendra avec la presse à l’issue de son séjour en terre centrafricaine, intervient au moment où le pays fait face à de sérieux défis en matière des droits de l’homme. En effet, diverses informations d’organisations locales et internationales de défense de droits de l’homme font état de nombreux cas de violations de droits de l’homme à travers le pays, au nombre desquelles figurent de multiples exécutions sommaires et extra-judiciaires accompagnées de tortures et de mutilations.


Ces informations ont été une fois de plus confirmées par des ONG locales de défense des droits de l’homme lors d’une rencontre d’échanges, le 22 juillet, avec le Représentant spécial du Secrétaire général (RSSG) des Nations Unies en République Centrafricaine et chef du BINUCA, le général Babacar Gaye. Occasion pour les ONG de dénoncer des « massacres systématiques de civils, des viols et les abus de la liberté d'expression et de mouvement », tout en faisant part des menaces dont ils sont l’objet de la part d’éléments de la Seleka.

Des autorités du pays, dont le Premier Ministre de la Transition, sont récemment montées au créneau pour fustiger des pillages et violences de toutes sortes, dont des enlèvements, assassinats et autres meurtres avec mutilations, dont sont en proie Bangui et ses environs. « Des individus sans foi ni loi sévissent dans les quartiers et dans les zones les plus reculées de la République Centrafricaine pour tuer sans vergogne, piller et violer », a dit-il fait valoir dans une récente déclaration, soulignant que « cette recrudescence de la criminalité dans les quartiers de la capitale nous fait craindre le pire pour notre pays ».

Il convient de rappeler que dans un communiqué de presse publié le 18 Juillet, le BINUCA, par la voix du RSSG, a condamné les graves violations des droits de l'homme et exhorté à l'arrêt immédiat de ces actes. La Mission a également appelé les autorités centrafricaines à lancer immédiatement des enquêtes pour identifier et traduire les auteurs en justice, et à poursuivre et accélérer les mesures pour améliorer la sécurité à Bangui.

De par son mandat, le BINUCA, via sa Section des Droits de l'Homme et de la Justice (HRJS), soutient les efforts nationaux dans la protection et la promotion des droits de l’homme, de l’Etat de Droit, de la justice et de la lutte contre l’impunité avec une attention particulière portée aux violences sexuelles et basées sur le genre.

Liste des articles L'article précédent>>     L'article suivant >>
Print