Logo UN Website

BINUCABureau Intégré de l'Organisation des Nations Unies en Centrafrique

Accueil Plan du site Contactez-nous

Français  |  Site in English 12:57:25, mardi, 28 mars 2017

Activites de la section Droits de l'homme et Justice

Les personnes détenues bientôt enregistrées dans les prisons en RCA

Dans le cadre d’une politique pénale efficace pour la maitrise de la criminalité et le renforcement de la sécurité du public par le biais des programmes de prévention du crime et traitement des délinquants, le Bureau Intégré des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix en Centrafrique (BINUCA) a remis au Ministère de la Justice et de la Moralisation, ce 05 novembre, des fiches d’enregistrement des personnes détenues dans les prisons en Centrafrique.

 Ce don est composé, entre autres, de 5000 fiches d’enregistrement, de 2500 chemises cartonnées, d’un lot de fiches d’hospitalisation et de celui de fiches de permission de sortie obtenues grâce à l’appui du PNUD. La cérémonie de remise s’est déroulée à la prison centrale de Ngaragba en présence des autorités judiciaires et de celles de l’Administration pénitentiaire centrafricaine.



Au nom de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en Centrafrique, Marcel Kabundi, Chef de l’Unité Prison à la Section Droits de l’Homme et Justice du BINUCA, a souligné que cet appui a pour but d’accompagner le Ministère de la Justice dans le renforcement de l’Etat de Droit et pour une meilleure efficacité du système pénitentiaire en Centrafrique. En exprimant la disponibilité du BINUCA à accompagner le Ministère de la Justice par la formation de ceux qui seront en charge de l’utilisation de ces formulaires, Marcel Kabundi a ajouté que « par ces fiches, nous aurons un système uniformisé de base de données qui permettra une politique pénitentiaire plus efficace et qui permettra aussi de mieux maitriser la criminalité. Ces fiches serviront aussi à la réinsertion sociale des prisonniers, ce qui concourt au renforcement de la sécurité du public».

Prenant la parole au nom du ministre de la Justice et de la Moralisation, le Directeur de Cabinet du dit Département, Salomon Feïganazoui, a déclaré que « cet appui est d’une grande importance pour l’épanouissement de l’Etat de droit en République centrafricaine ». Parlant de l’importance de ces fiches, il a indiqué qu’ « il y a deux semaines, une évasion a eu lieu à Bocaranga. Si ces registres existaient, il devrait nous être facile de retracer ces prisonniers, leurs qualités, leurs crimes et autres information personnelles les concernant, en commençant par leurs noms ». Le Directeur de Cabinet a donné l’exemple de l’évasion qui a eu lieu dernièrement à la prison de Ngaragba et à la prison pour femmes, de Bimbo, « où la femme de Baba Laddé s’est évadée accompagnée d’une autre femme et dont il est aujourd’hui difficile d’avoir des informations les concernant ».

Répondant à la question des journalistes, Salomon Feïganazoui a ajouté que « grâce à ces fiches, nous saurons désormais qui est en prison, qui est déjà libéré, qui est déjà jugé et quelle est la date et l’issue de son jugement. L’Administration pénitentiaire disposera désormais des informations sur le motif de l’arrestation, l’état de santé et la provenance du détenu ».

Ces formulaires d’informations judiciaires et d’hospitalisation ainsi que les fiches d’identification et d’information judiciaires permettront une gestion efficace de la population carcérale en conformité avec les normes internationales de traitement des prisonniers. Elles permettront aussi à la RCA d’être conforme à la nouvelle loi qu’elle vient de promulguer en avril dernier dans le cadre de la réforme du système pénitentiaire.

Liste des articles L'article précédent>>     L'article suivant >>
Print